Pour vivre heureux, vivons caché – Réseaux sociaux

par un blogueur Guillaume

On sait que l’expression « Pour vivre heureux, vivons caché »

Partant de là, on arrive donc à deux points de vue sur le bonheur que connaissent les internautes qui se cachent ou au contraire s’exposent sur le web, car il y a les deux attitudes qui se contredisent et qui renforce ou mette à mal le fait que pour vivre heureux il faut vivre caché.

L’internaute se cache derrière un pseudo, un avatar, un langage

L’internaute s’expose en déballant sa vie privée (photos, actualités…), en partageant avec le monde entier (sans toujours le savoir) toutes les informations qui le concerne.

Le premier qui se cache derrière un pseudo ou un avatar n’est pas forcément le plus heureux des internautes, si personne ne le remarque rien ne va changer, mais si il attend de la reconnaissance ce n’est pas lui mais bien son identité virtuelle qui obtiendra la reconnaissance des autres, pas génial pour son amour propre 😉

Le deuxième qui déballe sa vie privée pour le plus grand bonheur des réseaux sociaux qui mette à profit cette masse de données personelles (vente d’infos, publicité…) sera lui exposé à plus long terme aux effets négatif d’une vie publique voulue ou non au départ.

En effet l’actualité vient nous rapeller assez régulièrement combien il est parfois idiot de mettre en avant ses données personnelles, ses soirées arrosées ou sa vie, alors que les recruteurs (pour ne parler que de l’exemple de l’emploi) se feront un plaisir d’utiliser tout ça pour valider ou non la candidature d’un internaute.

On se demande bien le bonheur que l’on peut retirer du partage des informations personelles si ce n’est un bonheur passager qui vient de la reconnaissance à un instant « T » par l’afflu de commentaires positifs (mais pas toujours) sur la dernière photos mise en ligne sur Facebook pour partager sa nouvelle coiffure ou les dernier exploits de la nuit passée…

La tranquillité à sans doute plus d’avantage que l’agoitation que vous pourrez déclencher en partagant vos informations sur le web que ce soit dans l’immédiat ou à l’avenir.

Pour vivre heureux et surtout tranquille (ça va ensemble), il vaut donc mieux rester caché quitte à utiliser un pseudo ou à se créer une seconde identité virtuelle qui pourra laisser sa place à une autre.

On change plus facilement de pseudo ou d’avatar que de nom et de visage.

Pensez y, il en va de votre tranquillité…

On notera quand même que tout n’est pas négatif sur le web, loin de là, il faut simplement utiliser les réseaux sociaux en connaissance de cause, sans jamais oublier que ce que l’on dit restera gravé à jamais (ou presque).

J’en profite au passage pour vous donner une nouvelle fois les adresses utiles:

Facebook: http://www.facebook.com/#!/pages/Heureuxinfo/305517382929

Twitter: http://twitter.com/heureux_info

via sceptique