Heureux.info

Est heureux qui sait qu'il est heureux. Ici nous partageons ce qui peut participer au bonheur ambiant! Et vous pourquoi êtes-vous heureux?

Biobox, des paniers bio, locaux et de saison

Pour manger bio on se dit souvent que c’est compliqué de trouver des produits à proximités, et pourtant il y a des solutions simples et efficaces.

Si il y a de très nombreuses épiceries ou enseignes spécialisées, il est vrai que certaines zones restent un peu dépourvues de choix.

Mais pour cela il y a le web pour faire le relai et des points retraits pour venir chercher son colis bio!

Il existe de très nombreux services de ce type dans de nombreuses régions, mais pour l’exemple j’ai opté pour Biobox.

Je dois vous avouer ne pas l’avoir testé puisque j’ai à coté une épicerie bio proposant tout ce qu’il faut pour vivre bien!

Mais en discutant autour de moi, je me suis rendu compte que de nombreuses personnes n’ont pas forcément l’envie de se rendre dans de grandes enseignes parfois réellement dissuasive au niveau des tarifs il faut l’avouer.

Pour la région Toulousaine (et Pau/Tarbes) il y a donc BioBox.fr

Le concept est efficace et surtout très simple, cela donne envie de l’utiliser.

Biobox propose uniquement des produits certifiés « Agriculture Biologique »,

Les produits viennent de producteurs locaux, 80% des achats sont réalisés à moins de 250km, de quoi bénéficier de produits frais et de qualité.

Un avantage important d’avoir des produits locaux pour limiter l’impact sur l’environnement, les produits sont réceptionnés et reconditionnés la veille de la livraison de votre Biobox.

Le fait de s’approvisionner auprès de producteur ou groupe de producteur de la région et cela directement permet de limiter les intermédiaires et donc de garder des prix raisonnables, on entre là dans une démarche de commerce équitable que l’on aime associer au bio.

L’intérêt de la biobox c’est la sélection des produits que l’on y trouvera, toujours de saison puisque ce sont des produits locaux et frais, de quoi ne pas s’éloigner du concept qui consiste à manger mieux ou bien.

Si on ne peut pas choisir la composition des paniers, on peut tout de même préciser ce que l’on ne souhaite pas voir comme produits, ils seront alors remplacés par d’autres produits de saison.

Se faire livrer chez un commerçant partenaire (il y en a beaucoup) ou tout simplement sur votre lieu de travail cela est possible.

Retrouvez toutes les informations sur Biobox.fr

Et voilà, désormais plus d’excuses pour ne pas manger bio si vous le désirez!

Google Maps à vélo

Google lance le calcul d’itinéraire à vélo, bon évidemment après un petit test ce n’est pas disponible en France, mais pour les états unis si vous y faites un petit tour sur votre deux roues, n’hésitez pas à le tester même si c’est encore en version béta.

D’ailleurs un petit message nous invite à la prudence:

« Soyez prudent. En outre, si vous trouvez des itinéraires à vélo ne figurant pas sur le plan, des rues non adaptées aux cyclistes ou d’autres problèmes, n’hésitez pas à nous en informer »

L’intérêt du service est évidemment très important, après tout le cyclotourisme et même les déplacements boulot/dodo se multiplient et cela pour plusieurs raisons propres certainement à chacun d’entre nous.

Pour ce qui concerne le tourisme il est vrai que peu de service et d’informations sont disponibles pour préparer un long trajet à vélo, alors qu’un grand du web et de la navigation se lance dans le secteur ne pourra qu’être bénéfique aux cyclistes!

Le service permet de choisir les meilleurs itinéraires, pour éviter d’emprunter des trajets du type autoroute, ou tout simplement pour choisir les endroits où se trouvent le plus de pistes cyclables.

Si le service ne semble pas être encore disponible partout, gardez un oeil sur google maps pour vos prochaines itinéraires en vélo.

Voici une présentation de ce nouveau service en vidéo:

Petit aperçu de l’icône que l’on verra apparaître dès que le service sera disponible partout…

Etre heureux avec la méthode Coué

Pour résumer ce livre qui se veut certainement le compagnon idéal de ceux qui ont tendance à laisser le bonheur sur le bord du chemin ou ceux encore qui ont besoin d’une piqûre de rappel heureuse !

Un livre très bien réalisé et qui se veut ludique, de quoi devenir réellement positif en quelques pages et se tourner vers la réussite, car il faut bien avouer que quand tout va bien, que l’on a confiance en soi et que l’on dort mieux, nos journées de peuvent qu’être meilleure.

Un livre sous la forme d’exercice et d’informations.

Chaque page contient l’essentiel, peu de texte mais beaucoup de slogan indispensable au concept de la méthode coué.

Des questions, des réponses ou des solutions parmi lesquelles vous trouverez forcément la votre pour améliorer votre façon de voir les choses.

Evidemment plus que des slogans, la méthode coué est elle aussi expliquée à de nombreuses reprises mais rapidement en 2 pages ou 20 phrases, de quoi éviter de se démotiver en étant mis en face d’un pavé illisible.

Je ne vais pas vous donner d’exemple ici, il y en a pour tout le monde, mais vous pourrez le feuilleter sur le site de l’éditeur.

Un livre à découvrir dès à présent aux éditions eyrolles.

Sacs et accessoires, éthiques ou récyclés!

Une première bougie pour la e-boutique de besaces issues du recyclage la plus fameuse sur le web qui vous dévoile ses nombreux articles arborant un look exceptionnel.

Nos modèles de sacs sont établis sur la base d’articles issus du recyclage, empêchant ainsi la création de nouveaux matériaux.

Pratiquant la récupération de chambre à air, de bâches publicitaires, de ceintures de sécurité détournées, de lances anti-feu de pompiers, de toile de parachute… et bien d’autres

Sac bandoulière en lance à incendie.

Tous les modèles de sacs grâce au principe du recyclage de matériaux, n’ont qu’un exemplaire, vous trouverez des signes particuliers : de la rustine , des dessins , des signes…

S’imposant comme le spécialiste du web pour l’achat de sacs mixtes recyclés, le site Monde Éthique propose des sacs au goût de chacun.

Voici sûrement le sac à dos le plus original du moment :

Il s’agit du pangolin en chambre à air recyclé.
Le modèle s’inspire des écailles de l’animal.

Pour accompagner votre nouveau compagnon, Monde éthique a également pensé aux accessoires de mode écologique :

Ceinture en chambre à air, portefeuille en ceinture de sécurité, trousse de toilette, housse d’ipad et de smartphone en jersey de bambou…

Vous pouvez donc être à la pointe de la mode, tout en conservant un style tendance et urbain.

Chemin Causant, s’habiller en BlaBla pour l’été!

Un t-shirt bio, équitable et qui parle en plus!

Un t-shirt « Bla Bla » inspiré par la communauté de 2 millions de covoitureurs du site Covoiturage.fr.

Le Bla Bla c’est certainement ce qu’il y a de plus efficace pour rendre le covoiturage agréable, et des dizaines de milliers de personnes s’exprime en toute convivialité lors d’échanges souvent très intéressant pendant un ou plusieurs trajets

Le covoiturage permet de s’entraider, transport, partage des frais de déplacement et donc échange et convivialité, un concept simple, efficace et qui démontre que l’entraide est toujours de ce monde!

Le « Bla Bla » vient du site où chaque covoitureur indique même s’il est plutôt « Bla », BlaBla » ou « BlaBlaBla » selon son envie de discuter, mais pas d’inquiétude, après quelques jours de covoiturage on devient très rapidement « BlaBlaBla ».

Et comme les vacances ont commencé, et pour ceux qui auront la chance de partir vers des destinations diverses et variées, il est important d’avoir la tenue idéale!

Et c’est sur Monsieurpoulet que l’on trouve ce t-shirt « Chemin causant » qui en dit déjà long sur l’esprit de ceux qui le portent.

Nous on l’aime bien, il représente assez l’esprit d’heureux.info, l’échange, le coté collaboratif, le partage, le bio et l’équitable!

Un très beau et Bio Tshirt réalisé par Malix, une réalisation issuedu BLABLA Contest, concours en partenariat avec Covoiturage.fr,

A découvrir sur monsieurpoulet.com.

Si la tenue ne fait pas tout, elle permettra certainement d’engager la discussion.

Stootie, l’entraide mobile…

La solidarité à toujours de beaux jours devant elle, évidemment avant d’être solidaire il faut être au bon moment au bon endroit!

Mais si on organise un peu les choses, tout devient possible, et si aider un voisin parait très simple, le faire avec un inconnu à qui on peut rendre un service l’est tout de suite un peu moins!

Que ce soit dans la même rue, le quartier d’a coté ou sur votre route, Stootie vous permet de trouver de l’aide ou d’en proposer.

Stootie c’est une application qui vous permettra de poster vos demandes (de services ou de produits) ou de répondre aux demandes des autres utilisateurs.

Que vous cherchiez un colocataire, que vous soyez à la recherche d’un chargeur d’occase pour votre smartphone préféré ou d’un coiffeur, que vous soyez à l’affût d’un fourgon passant dans le coin pour vous aider à déménager ou tout simplement d’un magicien pour animer une soirée d’anniversaire, Stootie est là!

J’ai installé l’application et je dois dire que c’est assez convainquant!

L’inscription est très rapide, et une fois connecté au réseau social d’entraide on peut se lancer.

Soit on Lance une demande, soit on explore celles qu’ont lancés les autres utilisateurs.

Il y a un service d’alerte très utile pour être averti des nouvelles demandes à proximité.

La création d’une demande c’est aussi simple que de dire bonjour au premier passant que vous voyez juste pour bien démarrer la journée, et en plus ça ne coûte rien.

Pour lancer une demande

Il faut choisir la catégorie de la demande (A domicile, achats, cours, dépannage, infos, livraison, transport, location…)
Compléter la fiche en précisant la demande (titre, description, localisation, durée de validité de la demande de moins de 30 minutes à 15 jours et un budget que vous souhaitez y consacrez si vous en avez un).

Pour explorer les demandes des autres utilisateurs c’est tout simple:

On le fait soit par position (localisation) soit par critères (date, budget, distance).


Le système de partage des demandes et de propositions est excellent surtout si on l’utilise avec les alertes, il manque peut-être un moteur de recherche pour faciliter tout ça.

Sinon cela fonctionnera plus efficacement si il y a plus de monde, comme pour tous les réseaux sociaux en fait!

Petit résumé en vidéo:

Une initiative intéressante qui utilise le mobile pour faire entrer l’esprit collaboratif dans tous les foyers, et on ne s’en plaindra pas!

Cependant si vous croisez une personne qui a besoin d’aide, n’hésitez pas à lui filer un coup de main même si vous n’avez pas l’application 😉

Les liens vers les appstores:

Android et Itunes
A découvrir sur Android et sur iphone et sur http://stootie.com

FYE, For Your Earth & pour nous aussi

Un petit geste pour l’Homme, un pas de géant pour l’Humanité !

C’est le slogan qui pourrait le mieux représenter FYE qui est une marque de chaussures!

Pour qu’elle nous plaise, cette chaussure doit avoir plusieurs critères, éco-conçue par exemple, et respectueuse des travailleurs et des consommateurs!

FYE qui est aujourd’hui tourné vers la détente et le coté un peu sportif en restant quand même pas mal habillé s’est placé dans une démarche globale.

Le coté environnement

Fye utilise des matériaux recyclés, et compense ses émissions de CO2.

Le recyclage c’est pour les semelles des FYE qui sont composée jusqu’à 50% de chaussures recyclées, une façon de donner une seconde vie à nos chaussures qui se transforme en nouvelles chaussures.

Fye peut recycler des chaussures grâce à un partenariat avec Emmaüs – Le Relais, et le site de FYE affiche déjà plus de 16000 chaussures recyclées.

Les lacets sont en coton biologique, l’assemblage se fait avec de la colle à eau, la doublure est en coton bio et la toile soit en coton biologique soit en polyester recyclé.

Je vous parlais plus haut de la semelle et de ses 50% de chaussures recyclées, et bien les 50% restant sont à 25% de caoutchouc naturel et à 25% de caoutchouc synthétique pour la résistance.

Les colorants et pigments utilisés sont naturels ou certifiés non nocifs, ouf!

Pour la compensation carbone, c’est le programme Actioncarbone de la fondation Goodplanet qui est mis en avant.

La compensation carbone

Le coté humain

5% du prix reversés à l’amélioration des conditions de travail, et se tourne plus particulièrement vers des projets de santé.

Une marque très sympa à retrouver dans vos boutiques favorites sur le web et dans les boutiques ayant pignon sur rue évidemment.

Il ne reste plus qu’à rêver qu’un jour toutes les chaussures du monde suivent les mêmes pas que FYE…

Voici quelques photos de la dernière collection:


Et pour retrouver tous les détails sur la démarche de FYE, direction http://www.foryourearth.com/

La Consommation collaborative, c’est quoi, pour qui, pourquoi?

Et si on laissait petit à petit la propriété de coté pour mettre en avant « l’usage ».

La consommation collaborative est un modèle économique assez différent de celui qui nous DIRIGE aujourd’hui, et la différence n’est pas anodine puisque ce nouveau modèle appliqué au plus grand nombre changerait beaucoup de chose.

Il y a plusieurs solutions pour développer toujours plus cette économie, le partage, le troc, la vente, la location, l’échange, et tout autre moyen de mise en commun d’un bien peut aller dans le bon sens.

Ces échanges a grande échelle de biens ou services ont été rendus possibles et surtout optimisés par internet, des associations locales dans certains cas et évidemment une motivation commune à tous ceux à qui la consommation collaborative paraît importante, optimiser l’utilisation de tout ce qui nous entoure!

Nos placards sont pleins d’objets non utilisés et pourtant parfois bien utiles, nos véhicules servent quelques heures par jours, c’est la même chose pour l’hébergement, et on pourrait citer encore de très nombreux exemples.

Sur le web, cela a été rendu possible par des sites de ventes entres particuliers, des sites d’annonces, des sites d’échanges ou de troc (comme kiditroc pour les vêtements par exemple que l’on vous présentait récemment).

Le web a aussi été un haut lieu de l’échange via le peer to peer par exemple.

L’idée avec la consommation collaborative ce n’eest pas de changer ce que les gens consomme tous les jours mais bien d’adapter la façon de consommer, pourquoi s’approprier un objet utile une fois dans l’année, pourquoi laisser sur un parking une voiture vide 90% de son temps, pourquoi accrocher à un lampadaire un vélo 8 heures par jour, pourquoi garder au fond d’un placard des vêtements que l’on n’utilisera plus.

La consommation collaborative a aussi d’autres intérêts, comme celui de financer, d’acheter en nombre pour obtenir un meilleur prix, mais je ne pense pas du tout aux sites d’achats groupés mais plus aux sites tels que Ulule ou kickstarter qui propose à chacun d’investir dans une production participative pour financer un projet, un produit…

La consommation collaborative c’est donc avant tout la priorité donnée à l’usage sur la propriété qui en soit n’est pas tellement indispensable dans de nombreux cas.

En plus, il y a un très gros avantage à ce type de consommation, c’est le renouvellement des produits se trouvant dans nos placards par exemple, plutôt que de s’empiler inutilement, ils tournent entre des personnes en ayant besoin ou envie, c’est bon pour notre espace et aussi pour l’environnement qui au passage n’est plus la victime de la surconsommation, et de la surproduction.

Coté services ce sera plus basé sur l’échange de bon procédé, on pense alors au covoiturage qui évitera dans le meilleur des cas de voir des véhicules avec comme seul passager le conducteur.

La consommation collaborative c’est aussi la possibilité de donner une seconde vie à des objets, là je pense aux vélos par exemple, qui seront réparés par des associations et mis à dispositions de tous ou de personnes en ayant le besoin.

J’ai aussi en tête un autre projet qui se rapproche du recyclage, mais qui montre encore une fois que la collaboration entre le monde la publicité (de l’affichage) et de la mode est possible, je pense à Bilum qui donne une seconde vie aux bâches géantes.

On ne va pas citer là tous les exemples, on en présentera régulièrement ici même.

Un tel mode de consommation me semble être la seule possibilité pour éviter de foncer dans un mur!

L’échange, le troc, la location, le partage, la vente, à vous de voir le moyen que vous trouvez le plus adapté, l’essentiel est bien de rendre mobile tout ce qui nous entoure!

Concrètement on est tous concerné par cette consommation tout simplement pour améliorer notre cadre de vie!

Ignacio Mejía, le t-shirt réinventé

Ignacio Mejía est le projet d’un duo franco-mexicain: Juan Pablo, styliste, et Johanna, photographe.

Les présentations faites, passons maintenant à ce projet élaboré entre Paris et Mexico, un projet original pour une garde robe résolument urbaine et indisciplinée ou plutôt totalement libérée de tout code!

Et je dois dire qu’en observant ces vêtements on sent déjà la poésie qui s’en dégage, car le modèle avec lequel la marque est née n’est pas un simple t-shirt.

Si du premier coup d’oeil on observe bien un t-shirt classique, on se rend vite compte une fois le t-shirt enfilé que le col et les manches ont échangés leurs places, un t-shirt façon trompe l’oeil:

Mais évidemment tout ne s’arrête pas là, et l’histoire continue à l’intérieur du t-shirt avec une petite histoire racontée à l’intérieur d’un petit livre formé par l’étiquette.

L’idée, faire découvrir à chaque collection un auteur différent,

En voici un extrait: Papalote de niño ebrio du poète mexicain Francisco Hernández : « J’ouvre la fenêtre, l’ampoule s’éteint et un tableau de Chagall passe en volant. »

L’autre côté intéressant de la marque, c’est le lieu de conception et aussi les matières.

Le lieu c’est le centre de Mexico, quant aux matières c’est majoritairement avec du coton biologique, sans oublier aussi un critère important, le commerce équitable.

Un projet qui mêle mode responsable, style urbain et indiscipliné, art & littérature, tout cela dans un style casual-chic décalé et proche de la rue.

La création contemporaine à laquelle s’attache Ignacio Mejía se retrouve aux cotés de la mode qui prend là une fonction de vitrine pour mettre en avant dans un showroom-galerie, situé dans le 10ème arrondissement parisien, les créations de jeunes artistes mexicains.

Pour la petite histoire du nom de la marque:

Ignacio Mejía est un nom de rue au Mexique, sur lequel les créateurs sont tombés en lisant le roman  « Cities of the plain »  de Corman Mc Carthy. Ils ont ensuite découvert que c’était un général et homme politique du XIXème siècle ayant combattu les troupes françaises lors de la célèbre Bataille de Puebla. Ce nom réunit ainsi deux dimensions fondamentales pour la marque: sa dimension urbaine et son identité franco-mexicaine.
Synonyme de désordre, enthousiasme, métissage, expérimentation, changement ou révolution, la rue reste leur principale source d’inspiration.

Et pour en savoir plus:

Showroom-Galerie 44 rue de l’échiquier 75010 Paris (métro Bonne Nouvelle)
boutique éphémère jusqu’au 15 juin, mardi-samedi 12-19H (fermé du 1er au 4 juin)
Website: www.ignacio-mejia.com
Blog: http://ignaciomejia.tumblr.com
aussi sur Facebook et Twitter