Mais pourquoi possédons nous autant de choses?

par un blogueur Guillaume

Des boites, des étagères, des habitats toujours plus grands pour stocker, empiler, ranger, classer, aligner, collectionner, exposer toutes sortes d’objets, des plus utiles au plus inutiles.

Un objet utile peut devenir inutile si on le retrouve en nombre, et voici comment on se retrouver avec 10 exemplaires (de couleurs différentes pour se donner bonne conscience) de tel ou tel objet sans réellement savoir pourquoi, certainement victime de multiples achats impulsifs.

Mais le partage ne devrait pas exister uniquement avec les objets, mais aussi dans tout ce qui fait notre vie, ce qui rythme nos journées, du transport au travail par exemple…

Bref, aujourd’hui on doit posséder un objet pour l’utiliser, mais heureusement pour nous le partage semble pointer le bout de son nez un peu partout dans le monde et il n’est pas trop tôt.

Il y a le partage plutôt voyant avec les vélos en libre service (certes payant parfois), il y a aussi le covoiturage qui permet de partager son véhicule (de façon gratuite ou pas d’ailleurs).

On pense aussi à un autre site très sympa etsy (on en parle souvent pour le coté décoration des créations sur hebdoblog.com), ce site propose à tous y compris les particulier de mettre en ligne leur créations originales et artisanales, ce site permet la vente de millions de créations chaque année.

En fait il n’est pas nécessaire de posséder tout ce qui nous est utile, et cela a d’ailleurs plusieurs avantage, économique puisque nous n’achetons plus tous les objets, écologique puisque la production de nombreux biens qui sont utilisés quelques minutes ou quelques heures par jours c’est une idée assez étrange.

Mais le partage ne se limite pas aux biens matériels, mais aussi à tout ce qui pourra être immatériel, on a tous des compétences particulières que l’on peut mettre à disposition des autres qui eux aussi ont des idées et des ressources.

Evidemment pour que tout cela fonctionne à grande échelle, il faut mettre en place un système fiable d’échange.

Pour le covoiturage cela fonctionne plutôt bien, il y a des systèmes de mise en relation (sites web, ou association, et même entreprises), pour l’échange d’objets comme les vêtements je pense au nouveau site kiditroc qui permet d’envoyer ou de recevoir des packs de vêtements.

Bref, peu importe ce qui est concerné, il est clair que l’abondance d’objets dans nos habitations est la preuve qu’ils ne sont pas tous utiles, il y a donc la solution de s’en séparer pour les vendre, de les prêter ou de les échangers.

Si une vie bien remplie est-elle une vie bien vécue, il faut bien avouer qu’une vie moins remplie (d’objets) est-elle une vie bien plus saine et sans doute pas moins heureuse.

On aura évidemment l’occasion de reparler plus en détails de toutes les solutions disponibles pour mettre en pratique le partage tous les jours.

Crédit photo: zoomzoomzen