L’énergie c’est mon choix, et le votre aussi

par un blogueur Guillaume

Vivre bien et heureux ce n’est pas forcément vivre dans une maison en plein soleil par 30 degrés les volets fermés, la climatisation à 10 degrés à l’intérieur avec un chauffage d’appoint sur le bureau pour ne pas avoir froid, toutes les lumières allumées avec la tablette, le smartphone, la télévision, et l’ordinateur allumé juste au cas où j’en aurais besoin dans la journée!

Bon là on exagère à peine, mais c’est assez incroyable de voir à quel point l’énergie est gaspillée, à quel point aussi on pourrait vivre autrement sans vraiment changer notre vie tout cela pour ne pas subir demain les choix d’aujourd’hui.

2012: 3,8 millions de ménages en situation de précarité énergétique1 en France.(INSEE)
2030: 833,36 € de facture de gaz et électricité pour un foyer de 4 personnes en février/mars.
(Estimation prospective de la Fondation Nicolas Hulot / Carbone 4)
2050:Hausse mondiale de 80% de la demande en énergie, couverte à 85% par le charbon, le gaz et le pétrole.(Scénario prospectif de l’OCDE)

La précarité énergétique est une réalité pour de plus en plus de personne dans notre pays, et cela ne va pas s’arranger, d’ailleurs la réalité des hausses de tarif est là, +16% pour le gaz et +10% pour l’électricité, je ne parle pas non plus des prix records des carburants ces deux dernières années.

Chose étonnante on continu à foncer droit dans le mur, comme si rien ne pouvait nous arriver, il est temps de prendre le virage et certainement de revoir la politique énergétique.

Voici donc une nouvelle pierre à l’édifice pour encourager le changement et porter la proposition d’un grand plan de transition énergétique, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme a décidé de contribuer au débat.

À l’occasion de l’année internationale de l’énergie durable pour tous, la FNH lance ainsi sa campagne grand public:

« L’énergie, c’est mon choix ! »

Le but de la campagne est simple, mais servira peut-être de rappel (indispensable).

Conduire chacun à s’interroger sur la globalité de notre modèle énergétique, au-delà du prisme trop
réducteur du « pour ou contre le nucléaire ».

Inverser la tendance en questionnant nos habitudes en termes de consommation d’énergie, une
question systématiquement mise à l’écart au profit de celle de l’offre disponible. Sans sobriété et efficacité
énergétique, il sera impossible de résoudre l’équation d’une énergie bon marché compatible
avec la lutte contre le changement climatique.

Impliquer le citoyen dans un débat qui lui échappe depuis plus de 30 ans, en lui donnant les clés de
compréhension et en l’invitant à faire entendre ses choix.

Challenger ses propositions politiques auprès des professionnels de l’énergie pour mieux les porter,
à compter de septembre 2012, auprès du nouveau gouvernement.

L’idée est évidemment de sensibiliser et non de faire la morale, d’ailleurs un ENERQUIZ très bien fait et qui passe en revue les transports et la mobilité, le bâtiment, l’alimentation.

Quelques questions et différents scénarios accompagnés de solutions, d’idées et surtout de chiffres.

A découvrir sur http://lenergiecestmonchoix.fnh.org/

Vous verrez, ce n’est pas si compliqué de faire un choix, il y a beaucoup d’exemple qui montre qu’améliorer nos comportement est tout à fait possible, il suffit de le faire et surtout de commencer.